Les temples incontournables de Kyoto

Les temples incontournables de Kyoto

Vous ne pouvez pas aller visiter le Kansai sans passer par Kyoto ! Capitale du Japon de 798 à 1868, Kyoto a marqué le pays tout entier pendant plus d’un millier d’années. Pas étonnant donc de la considérer comme étant le berceau des arts et de la culture japonaise et encore moins d’y croiser autant de temples (1600) que de grattes-ciel à Tokyo. Mais quels sont les temples à visiter à Kyoto ? Nous vous avons sélectionné pour vous les immanquables de la ville pour profiter au mieux de votre séjour dans la vieille capitale.

L’immanquable : Kiyomizu-dera

Ce temple est célèbre pour sa façade soutenue par des centaines de piliers qui surplombe la colline et offre une superbe vue sur Kyoto. Initialement construit en 798, à la fin de l’époque Nara, le temple tel qu’il est actuellement a été bâti en 1633 par le shogun Iemitsu Tokugawa. Situé à l’est de Kyoto, le temple Kiyomizu-dera a été classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 1994.

294 Kiyomizu 1-chome, Higashiyama Ward, Kyoto

Kiyomizu-dera

Le plus luxueux : Le Kinkaku-ji (le pavillon d’or)

Celui qui a pour nom d’origine le Rokuon-ji est plus connu sous le nom de Kinkaku-ji, ou pavillon d’or pour son pavillon qui borde le plan d’eau des jardins du temple. Le site complet date de 1220 à l’époque du clan Saionji. A son déclin, seul le plan d’eau demeurera. C’est en 1397 que vont naître la villa Kitayamaden et le pavillon d’or qui servait a abriter des reliques du Bouddha. Seul le pavillon d’or sera sauvé des incendies qui ont eu lieu pendant le guerre d’Onin. L’actuel pavillon est une reconstruction qui date de 1955, suite à l’incendie de l’original par un moine déficient.

1 Kinkakujicho, Kita Ward, Kyoto

kinkaku-ji

Le plus raffiné : Le Ginkaku-ji (le pavillon d’argent)

Prévu à la base pour être recouvert d’argent, le Ginkaku-ji (son nom officiel est le Jisho-ji) a été construit en 1482 sous les ordres du shogun Ashikaga Yoshimasa pour rivaliser avec le Kinkaku-ji construit par son grand-père. Il n’a pu être recouvert d’argent du fait de la guerre d’Onin qui a éclaté quelques années plus tôt et il est aujourd’hui considéré par les japonais comme étant un des temples les plus raffinés du pays.

2 Ginkakujicho, Sakyo Ward, Kyoto

ginkaku-ji

Le plus zen : Le Kennin-ji

Le temple Kennin-ji est un temple Boudhiste zen de l’école Rinzai. C’est le plus ancien temple du japon où a été enseigné la doctrine zen, raison pour laquelle il est aujourd’hui le temple le plus important de l’école zen Rinzai. Le temple a été fondé en 1202 mais les bâtiments visibles aujourd’hui datent du XVIIIème siècle et seul la porte centrale date de l’époque de sa fondation.

Komatsu-cho, Yamatooji-dori, Shijo sagaru, Higashiyama-ku, Kyoto

Kennin-ji

Les plus beaux jardin : Le Ryoan-ji

Le Ryoan-ji, qui signifie temple du repos du dragon, est un monastère bouddhique zen qui a été construit en 1450 par Hosokawa Katsumoto et rebâti en 1488 par son fils après la guerre d’Onin. Si le temple est aujourd’hui si connu, c’est surtout pour ses superbes jardins zen de pierres. Construits entre 1499 et 1507 et d’une superficie d’environ 200m², les jardins sont une petite révolution pour l’époque puisqu’ils sont dessinés sur un terrain plat où sont disposées 15 pierres. Des graviers soigneusement ratissés évoquent quand à eux l’océan, les montagnes et les rochers.

13 Ryoanji Goryonoshitacho, Ukyo Ward, Kyoto

Ryoan-ji

Source photos : 1 /2 / 3 / 4 / 5 / 6