Finlande, le pays du bout du monde

Finlande, le pays du bout du monde

A moins de trois heures d’avion de Paris, la Finlande est une destination nordique qui s’adresse plus particulièrement aux amoureux de la nature, du design et des sports nautiques.

Baigné par la mer Baltique, le pays concentre la majorité de sa population dans le Sud et dans l’agglomération d’Helsinki, sa capitale. Son territoire s’étend au-delà du cercle polaire arctique où vit une population nomade d’éleveurs de rennes, les Samis.

Les grandes villes

Helsinki, située sur le golfe de Finlande, est une entité morcelée constituée de presqu’îles et d’îles, ce qui lui donne une atmosphère très particulière.

Des ferrys emmènent les voyageurs d’une rive à l’autre pour visiter, entre autres, la cathédrale luthérienne, le Musée national de Finlande et les bâtiments Art Nouveau du centre-ville comme la gare centrale.

Ne pas manquer non plus le Musée du Design et un tour au port marchand. A voir dans les environs, les villes typiques de Porvoo à l’Est, la charmante station balnéaire d’Hanko au Sud.

Turku, l’ancienne capitale du pays, vaut le détour pour son ambiance, sa cathédrale et son château. A l’Ouest d’Helsinki, Rauma est renommée pour son architecture en bois et son artisanat.

Sport et nature, un art de vivre

En raison de ses côtes déchiquetées, l’eau et la nature prédominent en Finlande. En été, les habitants fuient la ville pour partir en villégiature au bord des lacs.

On compte près de 400 000 îles et lacs, dont une bonne partie est concentrée dans l’archipel d’Aland et sur la côté méridionale, dans le Sud-Ouest. Des forêts boréales recouvrent 70% du pays.

Le climat nordique autorise malgré tout des étés courts et chauds (jusqu’à 30 °C), ce qui favorise les sports comme la randonnée, le vélo et VTT, le canoë-kayak, le rafting, la pêche et la planche à voile. L’hiver est réservé au ski, aux promenades en raquettes ou en motoneige.

Infos pratiques

Un visa n’est pas nécessaire. De nombreuses chaînes d’hôtels sont présentes dans les grandes villes. La monnaie est l’euro, le prix de la vie est assez élevé (70 € pour une chambre double), mais il y a moyen de sortir des sentiers battus.

La gastronomie est centrée sur le poisson (harengs, saumon gravlax) et sur la viande de renne et d’élan. Des lignes de bus desservent les endroits les plus inaccessibles. Une grande majorité d’autochtones parlent anglais.