Rome vu par Aurélie

Rome vu par Aurélie

Les occasions de s’émerveiller sont multiples à Rome et on a même l’embarras du choix, il faut donc être un tant soit peu sélectif lorsque l’on y reste seulement le temps d’un weekend. Un des autres avantages de la capitale italienne réside dans le fait que de nombreux monuments se laissent visiter gratuitement ne grévant pas trop le budget serré du touriste en ces temps de crise.

Petite liste non exhaustive des choses à ne pas manquer de voir à Rome

Le mieux pour commencer et pour se plonger dès le départ dans l’ambiance si particulière de Rome, est de se balader dans la ville à pied, le long de la Via Giulia, belle rue du XVIe siècle, bordée de demeures anciennes , d’églises et de magasins d’antiquités, toute proche du Vatican.

Fontaine Via Giulia

Fontaine Via Giulia Rôme

De là, rejoindre la cité du Vatican justement, absolument incontournable , sa place Saint Pierre, sa basilique, puis ses jardins (si l’on a pensé à réserver) et, si l’on dispose d’un peu plus de temps, la visite des musées vaut aussi le détour.

Rejoindre ensuite le Colisée, encore un incontournable, la file d’attente paraît interminable et peut décourager, mais elle avance finalement assez vite et l’on est récompensé de sa patience par le gigantisme et l’atmosphère unique du lieu.

En sortant du Colisée, on peut se rendre au Forum Romain et se perdre dans une multitude de vestiges antiques disséminés sur un site immense, en terminant par la vue magnifique qu’offre le Mont Palatin sur la ville.

Colisée Rôme

Colisée Rôme

Restent encore le Panthéon, l’un des plus beaux bâtiment de Rome, temple romain absolument intact ou la fontaine de Trevi, dans laquelle il ne faudra pas oublier de jeter une pièce (de dos et par dessus l’épaule gauche) afin d’être bien certain de pouvoir revenir à Rome, selon la célèbre légende. De là, ne pas manquer de passer chez le célèbre glacier San Crispino tout à côté.

Manger et boire à Rome

Les soirées débutent dès la fin de l’après-midi à Rome et s’il y a bien une chose qui ne pose pas problème c’est trouver un endroit agréable pour s’adonner à cette coutume ou pour découvrir la cuisine romaine, mais l’on peut pour cela se plonger dans les petites rues du quartier de Termiti, par exemple, afin de s’attabler dans l’un des nombreux petits restaurants et d’y déguster une copieuse assiette de pâtes ou une pizza gigantesque, pour une somme modique.

De toute façon, pour faire bonne chère, les possibilités sont infinies à Rome.